diagnostiquer arbre malade

Un arbre malade guérit-il ?

Vous êtes nombreux à vous demander si un arbre malade peut guérir, nous allons vous donner des éléments de réponse :

  • Il est important de préciser qu’un arbre ne guérit pas, mais compartimente, c’est-à-dire qu’il isole l’infection, grâce à la mise en place de barrières de protection appelées C.O.D.I.T* 
  • L’arbre essaie d’isoler la zone infestée ou blessée, il ne peut donc pas tuer les micro-organismes, mais il empêche l’infection de se propager.
  • Lors de notre expertise phytosanitaire, si nous décelons un arbre malade, nous vous conseillerons dans notre plan de gestion, de surveiller cet arbre dans le temps. En effet, lors de nos passages suivants, nous pourrons vérifier si l’arbre se maintien. Il est important d’effectuer ces contrôles pour garantir la santé de votre arbre, et votre sécurité.
  • Il est primordial de veiller, lors des opérations de taille, à ne pas endommager ces mécanismes de protection. Là encore, notre rapport vous servira de support pour les élagages à venir.
  • Plutôt que de guérir votre arbre malade, notre mission consiste à observer précisément si l’isolation de l’infection ou de la plaie de l’arbre malade se fait bien.
  • Pour guérir un arbre malade, nous l’aidons à rendre plus efficace la compartimentation, c’est-à-dire aider votre arbre malade à conserver ses réserves énergétiques et à améliorer son stock de réserves.

 

*(Compartmentalization Of Decay In Trees) ; Ces recherches (1977-1986) ont été entreprises par le professeur Américain Alex SHIGO.

Châtaignier multi centenaire à cavité ouverte à conserver sous surveillance

 

 

 

 

 


 

Le mécanisme de compartimentation est décomposé en 4 barrières :

SchÇma compartimentation

Schéma compartimentation d’après M. Shigo

 La 1ère barrière est formée de thylles et de gommes à l’intérieur, ce qui permet d’arrêter la progression longitudinalement de l’intrus.

  • La 2èmebarrière est formée au cours de la saison végétative, elle est constituée de fibres et de cernes, ce qui arrête la progression en direction du centre de la tige.
  • La 3èmebarrière est formée par chacune des 2 faces des rayons ligneux ; la progression tangentielle est donc stoppée. 

Ces trois barrières sont néoformées dans le bois. 

  • Enfin, la 4ème barrière, qui est la plus efficace. Elle se forme après la blessure, le cambium change son fonctionnement. De plus, il contient diverses substances toxiques pour stopper l’intrusion et donc empêcher le bois sain en croissance d’être infecté. 

 

 

 

arbre-malade

Marronnier du musée des Arts Forain avec plaie à suivre